Orientation : je ne sais pas quoi faire plus tard

Vous aussi vous êtes perdus quand on parle d’orientation ? Et ben ça tombe bien que vous soyez là, parceque en ce moment, on sait bien que c’est le feu au niveau Orientation.

Du coup on s’est dit que ce serait pas mal d’en parler un petit peu. Bon, je résume : depuis la 3è jusqu’en terminale, on vous parle d’orientation.

Et en fait c’est la même question depuis que vous avez 5 ans : “Et qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ?” “Je veux que vous trouviez votre propre cadence, votre façon de marcher personnelle.

Chacun pour soi, chacun où il veut ! Que ce soit fier, ou que ce soit grotesque ! Ce qui vous chante !” Et au début tes projets faisaient bien rire tes parents : Sorcier, éleveur de Pokemon, directeur de parc à Dinosaures, moniteur d’aquaponey,… Et j’connais même un mec, il voulait être “Jeux Olympiques”. Après, il avait 5 ans.

Mais à 17 ans, ces idées que je respecte tout à fait, ne font plus trop rire ta famille. Et vous non plus. Eux ils préféreraient entendre des idées d’études et de métiers qui les rassurent. Ces genre de trucs qui riment avec stabilité, argent, perspectives d’avenir, projet professionnel et toutes ces choses là. Et c’est à ce moment là que tout le monde commence à vous mettre la pression.

Résultat, la question qui angoisse pas mal de monde c’est : comment on fait quand on ne sait pas quoi faire ? Généralement ça donne ça : J’sais pas c’que j’vais faire de ma vie !

Je vais vous dire un truc : c’est normal de ne pas savoir ce qu’on veut faire ! En tous cas c’est normal d’hésiter, de se poser des tonnes de questions.

Et puis y’a tellement de choix ! Bac pro, bac général, alternance, apprentissage, etc.

Alors peut-être que parmis vous, y’en a qui ont des idées précises, et c’est très bien.

Ah mais si vous savez ce que vous voulez faire plus tard, vous n’avez aucunes raisons de lire cet article. Mais pour tous ceux qui se posent encore pas mal de questions. Je sais, c’est stressant, mais non personne ne joue sa vie.

Non seulement vous avez encore le temps de mûrir votre projet, mais en plus, vous n’êtes pas obligé de faire la même chose toute votre vie. Mais l’idée c’est pas non plus d’attendre d’avoir une révélation ! Parce-que vous pourrez attendre longtemps !

Il existe des tonnes de sites et d’applis plein de tests, de quizz qui vous attendent pour vous aider à préciser vos envies, vos capacités et vous donner des idées. Alors qu’est-ce qu’on attend ? Il suffit de taper dans votre moteur de recherche un truc genre “Orientation, je sais pas quoi faire” et vous verrez le nombre de résultats que ça donne.

En même temps, j’imagine que vous êtes déjà passé par là.

Et y’a un 2ème risque, c’est de s’interdire de faire des choix parce que vous vous dites que c’est pas pour vous et ça, c’est de l’auto-censure.

Alors bien sûr si vous êtes totalement dépassé en maths et que vous voulez avoir un prix nobel de mathématique, faut pas s’accrocher trop longtemps. Mais s’il faut rester lucide sur vos forces et vos faiblesses en cours, faut pas non plus s’interdire de tenter ce qui vous fait envie.

Donc vous avez compris le message, personne ne peux savoir à votre place ce que vous avez envie de faire.

Bon alors maintenant on fait quoi concrètement ? Et ben on se renseigne ! Parce que ce qui serait vraiment dommage, c’est de passer à côté d’études qui vous feraient grave kiffer juste parce que vous n’en avez jamais entendu parler ! Et pour ça y’a pas 40 solutions : il faut aller voir des gens qui peuvent te faire découvrir les études, les filières et les métiers.

Et ils sont où ces gens ?

Et ben juste sous votre nez ! C’est vos profs, les conseillers d’orientation, les sites internets, etc. Mais y’a aussi les salons, les portes ouvertes des écoles et tous ces évènements ou vous pouvez rencontrer des étudiants ou des professionnels qui peuvent vous filer des infos utiles.

Et si vous êtes super timide, faites-le à plusieurs ! renseignez-vous à plusieurs ! Mais il y’a un autre truc auquel on pense pas toujours, c’est de se renseigner auprès de son entourage.

Et ouais, parents, oncle, tante, cousins, amis de la famille, etc, y’a pleins de parcours et de métiers représentés dans votre famille. Et eux-mêmes connaissent d’autres gens etc. Si vous demandez autour de vous, vous verrez que tout le monde sera prêt à vous aider et à vous donner des infos.

Alors vous faites votre petite enquête et chaque fois qu’il y a un métier qui vous plait, vous chopez toutes les infos utiles : les bons côté, les mauvais côtés, est-ce que c’est épanouissant ? Est-ce que ça paye ? C’est important aussi. Est-ce que c’est dure physiquement ? Quelles genre d’études il faut faire etc.

Avec tout ça, ça devrait vous donner quelques idées. Alors,”Chocolatier”, les bons côtés, c’est que tu travailles entouré de chocolats, mauvais côtés, t’as pas un endroit où de les toucher.

Bon dernier truc, on l’a dit, les parents sont parfois prises de tête sur la question de l’orientation. Et en général c’est juste qu’ils sont plus stressés que vous en fait.

Ils connaissent pas forcément vos envies, vos idées, vos projets. Il y’a des filières d’étude et des métiers qu’ils connaissent pas forcément non plus. Alors peut-être que le mieux c’est d’en discuter.

Et si le dialogue avec vos parents est un peu compliqué, il y’a une application qui existe, elle s’appelle Orientation professionnelle. Elle aide à se poser les bonnes questions et à comprendre les différentes possibilités d’orientation qui existe grâce à un coach, des quizz, des modules par exemple.

Et c’est fait pour les parents ! Parce que oui, vos parents ont aussi besoin d’aide pour s’orienter dans votre orientation,… Orientaception !

Source : Youtube

Newsletter

Entrer votre adresse e-mail ci pour vous abonner à ma newsletter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.